Union of Canadian Correctional Officers - Syndicat des Agents Correctionnels du Canada - Confédération des Syndicats Nationaux

Nous Autres Aussion est EN DEDANS!


Action d’éclat pour une mehilleure pension - Coup d’envoi de la troisième campagne «En Dedans»

Le 14 avril, l’exécutif national d’UCCO-SACCCSN a donné le coup d’envoi de la phase 3 de la campagne du syndicat « Nous autres aussi on est En Dedans! » avec une série de rencontres très réussies avec des ministres du cabinet conservateur, des chefs de partis et des députés influents sur la colline du Parlement. Armés du dernier numéro de notre magazine Nous autres aussi on est En Dedans!, intitulé « Nous risquons nos vies pour protéger la vôtre », les membres de l’exécutif national, ainsi que Michel Gauthier et Lyle Stewart de la CSN, ont été chaleureusement accueillis par plusieurs des membres les plus influents du gouvernement et des partis d’opposition représentés à la Chambre des communes.

  
  

Le lancement officiel du magazine a eu lieu à l’Édifice du Centre au cours d’une conférence de presse donnée par le président national Pierre Mallette, accompagné du président de la région de l’Ontario, Jason Godin. Ils ont expliqué que la brochure et la campagne ont pour but d’aider les agentes et les agents correctionnels – et les autres professionnels de la sécurité publique – à obtenir enfin l’application du taux d’accumulation des prestations de pension prévu au budget fédéral de 2005.

À cette fin, les membres de l’exécutif national ont tous pris part à des séances de lobbying la semaine dernière. Chez les Conservateurs, UCCO-SACC-CSN a rencontré le ministre des Finances, Jim Flaherty, le ministre de la Santé, Tony Clement, le président du Comité permanent de la justice et du Solliciteur général et député de Leeds-Grenville, Gord Brown, ainsi que les députés Maurice Vellacott, de Saskatoon-Wanuskewin, James Bezan, de Selkirk-Interlake, Laurie Hawn, d’Edmonton Centre, Kevin Sorenson, de Crowfoot, Ken Epp, d’Edmonton-Sherwood Park, et Brian Fitzpatrick, de Prince Albert.

Le président de la Chambre des communes et député libéral de Kingston, Peter Milliken, a accueilli les représentants d’UCCO-SACC-CSN dans son bureau. Nous avons aussi rencontré l’ancien ministre des Finances et député libéral de Wascana, Ralph Goodale, et l’ancien ministre de la Santé et député de Vancouver Sud, Ujjal Dosanjh.

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jack Layton, et les critiques néo-démocrates en matière de sécurité publique (Penny Priddy, députée de Surrey Nord) et du revenu de retraite (Chris Charlton, député de Hamilton Mountain) ont reçu des délégations du syndicat.

Enfin, le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, a aussi accueilli UCCO-SACC-CSN dans ses bureaux. Chaque rencontre comportait une séance d’information sur la bataille du syndicat en faveur de l’amélioration des prestations de retraite, sur les modifications à la Loi de l’impôt sur le revenu dans le budget de 2005 et sur l’engagement du Parti conservateur au cours de la campagne électorale de 2006 à appliquer ces améliorations au régime de retraite des agents correctionnels et des autres professionnels de la sécurité publique.

Presque à l’unanimité, les hommes et les femmes politiques que nous avons rencontrés ont dit qu’ils communiqueraient avec le président du Conseil du Trésor, Vic Toews afin de se renseigner sur l’état de nos demandes concernant la pension. Plusieurs d’entre eux, tel que le ministre de la Santé Tony Clement, ont fortement appuyé nos efforts.

Ces rencontres ont été révélatrices à d’autres égards. Maurice Vellacott, par exemple, s’est dit surpris que l’augmentation du taux d’accumulation des prestations de pension n’ait pas encore été appliquée dans le cas des agents correctionnels; il a ajouté que de nombreux députés à Ottawa avaient l’impression que la question avait été réglée. M. Vellacott a promis de soulever lui-même la question auprès du président du Conseil du Trésor au cours d’une réunion prévue pour le lendemain.

Nous avons également rencontré l’homme responsable du budget de 2005, Ralph Goodale, a fait une déclaration ferme à propos des modifications qu’il a apportées à la Loi de l’impôt. Il a réitéré les propos contenus dans la lettre qu’il nous adressée à l’automne 2005 soulignant que la loi fédérale n’interdit pas de négocier les pensions et que le coût n’était pas un obstacle. « Rien n’apparaît au budget par hasard. Le ministère des Finances calcule le coût de chacun des mots contenus dans le texte du budget. Tout ce qui s’y trouve est analysé de manière spécifique, a dit M. Goodale.

M. Goodale a aussi rejeté l’argument voulant que la mise en oeuvre d’une pension plus généreuse pour les professions liées à la sécurité publique pourrait créer un précédent pour tous les fonctionnaires. « Cette disposition a été créée pour les personnes qui occupent des emplois dangereux, a-t-il dit. C’est-à-dire vous les agents correctionnels. Et c’était voulu ainsi. Nous voulions que vous l’obteniez. C’était notre intention. »

Les déclarations de M. Goodale montrent clairement que les objections des anciens présidents du Conseil du Trésor étaient de nature politique. En effet, aucun des députés que nous avons rencontrés n’a soulevé les vieux arguments selon lesquels notre régime de retraite ne pouvait pas être modifié.

La critique du NPD en matière de régime de retraite, Chris Charlton, s’est joint au chef du parti, Jack Layton, dans une discussion en profondeur sur notre proposition. M. Layton a rappelé plusieurs points de la rencontre que nous avions eue avec lui en 2005 sur la question. Il a aussi noté que le budget de 2005 a survécu au vote à la Chambre des Communes grâce à l’appui du NPD. La critique néo-démocrate en matière de sécurité publique, Penny Priddy, a fait des déclarations à l’appui de nos demandes concernant notre régime de retraite aux médias dans un reportage budgétaires que son gouvernement est en mesure de faire. Il a pris note de l’engagement de campagne pris par le parti conservateur en 2006 et il a dit qu’il aurait très certainement une discussion avec le président du Conseil du Trésor, Vic Toews.

L’accueil réservé par tous les représentants des partis politiques sur la colline parlementaire démontre les progrès qu’a fait UCCO-SACC-CSN depuis son accréditation en 2001. Nous sommes crédibles et respectés sur la scène fédérale. D’autres rencontres avec des députés fédéraux auront lieu dans les jours qui viennent. Et après l’ajournement du Parlement pour le congé estival, UCCO-SACC-CSN concentrera ses efforts afin de rencontrer les députés dans chaque région et ainsi accentuer le momentum sur ce que le syndicat croit être une revendication juste pour les agentes et les agents correctionnels.

 

Union of Canadian Correctional Officers - Syndicat des Agents Correctionnels du Canada - Confédération des Syndicats Nationaux
1601 Avenue De Lorimier, Montréal, Qc, H2K 4M5
Téléphone : (514) 598-2263 Télécopieur : (514) 598-2493 Sans frais : 1 (866) 229-5566 Courriel : ucco-sacc@csn.qc.ca